PARLONS COUPURES EN SANTÉ MENTALE :

Le gouvernement demande des coupures en santé, principalement, envers : les personnes souffrant de troubles de santé mentale, les personnes âgées en perte d’autonomie et les personnes atteintes de déficience intellectuelle et de troubles envahissants du développement risquent de faire les frais des compressions de 100 millions commandées à l’agence de la santé par Québec, rapporte Le Devoir.

Depuis des lunes, nous entendons parler de coupures dans le gras, ou encore  nous allons dégraisser la machine et la bureaucratie, ont scander et chanté en chœur tous les gouvernements.

Sauf que maintenant, en 2014, le gras n’est pu visible et nous voyons depuis plusieurs années des services disparaissent ou lourdement amputés. Le gouvernement en place ne coupe plus dans la bureaucratie maintenant, non, il optimise des programmes, il avance qu’il coupera dans les programmes riches du système de santé. Riche?

Ici ont parle des plus démunies de la société, des plus vulnérables physiquement et surtout psychologiquement, je ne sens pas la richesse dans les programmes pour ces personnes, bien au contraire.

Le gouvernement actuel n’est pas mieux que les autres. Nous vivons dans un système ou à chaque élection, nous votons pour le moins pire et à chaque fois, il sabre dans les programmes sociaux et de santé mentale.

Mais quand il est temps de jaser d’augmentation de salaire, de prime de départ, de placer les amis aux bons endroits (toujours avec une grande compétence, bien sûr!), de se souvenir de ceux qui nous ont aidés lors de la campagne électorale. La, ils répondent que c’est normal, que ça fait longtemps que les salaires n’ont pas été bonifiés, qu’un tel que nous nommons a toute compétence pour avoir cette nomination et qu’il n’y a rien de partisan, et quoi encore.

Faut vraiment ne pas savoir gouverner ou être inhumain et incompétent pour faire de si petites coupures sur l’ensemble du budget, quand ils savent très bien, que les hôpitaux déborderont a nouveaux, que les prescriptions augmenteront encore, mais j’y pense et si c’était encore pour engraisser les petits amis ?

Serge Larochelle, auteur-conférencier

www.sergelarochelle.com