Les immigrants et la dépression

L’immigrant qui est déjà ici depuis un certain temps où celui qui arrive au Québec peut être une proie très facile face a la dépression, il faut savoir que cette maladie est très sournoise et s’immisce en nous comme de la mauvaise graine et toujours a notre insu.

Ces personnes arrivant ici ont plein de deuils à faire, d’abord celui de quitter son pays d’origine, celui de perdre doucement ses traditions, le dépaysement, l’apprentissage d’une autre langue et les us et coutumes de notre pays. Parfois même cette personne arrivera seule et devra travailler très fort pour faire venir sa famille ou à tout le moins tenter de l’aider monétairement, ce qui amène un surcroît de responsabilités en plus de l’adaptation que celui-ci à faire dans son nouveau milieu de vie.

La dépression guette toute personne qui a des chambardements importants dans sa vie, de nouvelles choses à apprendre telles que la langue, une nouvelle façon de vivre, ce qui amène tension, mal-être, découragements et souvent l’épuisement, voila donc un terreau propice a cette maladie.

C’est pourquoi le nouvel arrivant doit se prémunir contre ces attaques dont il n’a pas le contrôle, il devra être bien entouré, être fort et solide mentalement et physiquement, il devra également avoir de l’empathie de la part de ses proches. Sinon gare à lui, c’est beaucoup demander pour un seul homme en peu de temps.

Mais heureusement dans mon livre, un chapitre complet contient une véritable boite a outils pour se garder alerte et se prémunir des symptômes avant-coureurs de la dépression et toujours garder le cap vers le bon équilibre et la santé.

 Un long plaidoyer contre et sur les préjuges est aussi la trame de fond de mon livre, en fait de préjugés les nouveaux arrivants non pas a en subir un de plus.

 

Serge Larochelle, auteur

Maintenant, ma vie prend racine

www.sergelarochelle.com